Chez Louis

Cercle privé pour couples libérés et adultes non-conformistes.

Récits

 

« Prélude... »


Barbara, attablée au secrétaire antique qui enjolivait sa pièce de travail, s'appliquait à compléter le très curieux questionnaire qu'elle avait reçu un peu plus tôt dans la journée. C'était, d'une certaine façon, une sorte de préliminaire au jeu auquel elle avait décidé de participer pleinement, sans tricher. Un jeu osé, tout à fait hors du commun...

Elle était seule dans cette pièce immense qui ressemblait bien plus à un musée qu'à un bureau. Un climat d'une autre époque avait été recréé de toutes pièces, avec patience et amour, juste pour faire un pied de nez au temps qui passe trop vite et à cette modernité tellement envahissante. Bien que pleinement absorbée par son travail, Barbara demeurait toujours d'une très grande féminité et d'une sensualité évidente. Son pantalon, dont les plis creux sur le devant étaient outrageusement ouverts jusqu'au haut des cuisses puis retenus par des boutons jusqu'à la taille, laissait voir ses jambes nues croisées naturellement l'une sur l'autre. Son pied droit balançait sans arrêt, librement, sans qu'elle s'en rende compte, régulier comme un métronome. Enfin, le délicat tricot qu'elle portait lui collait joliment à la peau tout en dévoilant le galbe de sa poitrine dont les rondeurs s'accentuaient à chaque inspiration. Ses mamelons, stimulés par la lecture, pointaient droit de façon presque irrévérencieuse à travers les fines mailles trop pastels d'ailleurs pour être tout à fait opaques. Hamilton en aurait tiré de merveilleuses photos.

Trahissant son excitation intérieure, sa main droite, un peu tremblante, venait tout juste de quitter le papier. Barbara, avec beaucoup de concentration, commença à se relire; c'était important, elle le savait, car ce strip-tease à l'encre noire allait dicter et régir les composantes majeures du jeu où elle tiendrait un des rôles principaux. Chaque ligne devenait un tronçon de route balisant la carte routière du plaisir, et comme elle préférait en laisser le moins possible au hasard, il fallait bien choisir son itinéraire!

 

 

 

Profil personnel pour jeux de soumission

(Répondre à toutes les questions)

 

Prénom/surnom/sobriquet (au choix): Barbara

Mois et année de naissance: Mai 1962

Grandeur: 5 pieds 5 pouces

Poids: 116 livres

Mensurations: 34B-23-36

Zones hautement érogènes: Le bas du dos, les fesses, l'intérieur des cuisses

Conditions médicales particulières: Verres de contact

Mot de sécurité personnel (comme codes vert/jaune/rouge): Idem

Précisez si vous avez déjà fait usage de ces jouets:

-Vibrateur: Oui

-Godemiché: Oui

-Fiche-cul: Oui

-Boules geishas: Oui

-Pinces à mamelons: Oui

-Bracelets d’immobilisation: Oui

 

À quelle fréquence pratiquez vous la masturbation?

Au moins une fois par jour

 

Décrivez en quelques mots vos deux techniques préférées de masturbation:

1- Au bain en dirigeant un des jets du tourbillon sur mon clitoris tout en faisant aller et venir un godemiché de latex souple (mon sous-marin préféré!) dans la chaleur mon vagin. En même temps, je me stimule aussi souvent l'anus avec le majeur.

2- J'aime aussi beaucoup utiliser un vivrateur, spécialement celui qui a comme un petit animal avec une langue à sa base. En plus de se contorsionné en moi, il y a cette petite langue qui vibre comme un diable en s'appuyant sur mon clitoris et aussi ces petites billes qui roulent et qui massent l'entrée de mon vagin en trouvant à chaque fois mon point G. Aucune femme ne peut résister à ça!

 

Identifiez les jouets sexuels que vous avez déjà utilisés en public:

Boules geishas (celles à billes et celles avec piles et commande d'intensité), vibrateur, harnais de cuir pour garder en place un godemiché et un fiche-cul…

 

Nommez trois façons infaillibles de vous stimuler sexuellement:

1- Caresses des seins, des mamelons et des fesses

2- Cunnilingus

3- Me faire caresser partout quand je suis attachée. C'est un des plus puissants aphrodisiaques.

 

Identifiez ce qui vous éteint sexuellement:

Le non respect de mes limites

 

Décrivez un de vos rêves érotiques (précisez vos désirs/fantasmes secrets durant ce rêve):

C'est souvent de l'exhibitionnisme…Comme me faire faire l'amour tout en mangeant une chatte en présence de plusieurs couples. Après que l'une ou l'autre des personnes avec qui je suis ait atteint un orgasme, elle est remplaçé par une autre. Quand à moi, je jouis à répétition… Selon les rêves, je suis parfois attaché de façon à être totalement offerte sans aucune possibilité de repli.

 

Coup d’oeil sur ce qui m’intéresse...

 

Voici une liste énumérant différentes pratiques pour des jeux de domination et de soumission. Une même pratique sexuelle peut être extrêmement stimulante pour une personne et beaucoup moins pour une autre. Qualifiez donc chacune d’elle selon cette échelle de 0 à 10:

 

 

1- Jamais, sous aucune considération

2- Éteignoir complet, pourrait vraiment tout gâcher

3- Pas très excitant, mais je peux m’y soumettre

...

5- Je suis ouvert à cette pratique, à votre entière discrétion

...

8- Ça m’allume, l’idée me plaît beaucoup

9- Super excitant

10- Un must!

 

La liste de pratiques qui suit n’est définitivement pas exhaustive. Apportez les ajouts nécessaires dans l’espace prévue à la fin. Tout souhait particulier doit aussi y être précisé.

 

 

Fantaisies

 

pour jeux de soumission

(Cote de 0 à 10)

©

69 (avec mobilité restreinte): 8

Bâillon: 5

Bracelets de cuir: 9

Chaînes: 5

Chatouillements "sans merci": 5

Cunnilingus: 10

Électro-stimulation: 8

Excitation des mamelons: 10

Exhibitionnisme: 10

Fessée érotique: 5

Fiche-cul: 8

Fouets: 5

Glaçons (caresses): 3

Godemichés: 9

Massage doux: 9

Masturbation devant d'autres: 9

Pinces à mamelons: 5

Violet wand: 5??? (à essayer avant)

Autre (précisez): Tous les jeux de donjon ainsi que les robes et costumes comme dans histoire d'Ô

 

 

Vos limites seront intégralement respectées

 

Barbara était plus que satisfaite de la manne de renseignements qu'elle venait de coucher sur papier. Un seul problème: une envie irrépressible de jouir l'habitait toute entière. Maintenant et ici! Par l'ouverture de la jambe droite de son pantalon elle glissa une main fouineuse afin de rejoindre la fente humide de son sexe. Le fait d'être seule à la maison ce soir n'était certainement pas un obstacle au plaisir, mais elle avait envie de quelque chose de fort, de vraiment démesurée. Ses doigts étaient certes tout à fait habilités à pratiquer mille formes de masturbation, mais ce soir il fallait plus...

Un sourire se dessina soudainement sur ses lèvres quand son esprit s'arrêta sur une douce folie qu'elle s'était permise il y a à peine quelques semaines. Cette folie avait pour nom SYBIAN. La première fois qu'elle avait enfourché cette machine du diable, elle s'était mise à jouir comme c'est pas permis ; un éclair ou, pour être plus juste, un chapelet d'éclairs incontrôlés et violents! Tout un feu d'artifice. Bien que depuis sa première expérience elle ait apprivoisé la bête, elle savait que c'était exactement ce qu'il lui fallait ce soir. Encore bien mieux qu'un homme, ou en fait pour être juste, un auxiliaire remarquablement efficace qui ne pourrait être considéré comme rival, mais qui avait sa place dans une classe bien à part et qui devait être apprécié comme tel; un infatigable! Sans faire ni un ni deux, Barbara monta à sa chambre où le démon sommeillait, sagement rangé dans une armoire basse, intégrée et parfaitement dissimulée dans le mur adjacent à la penderie.

 

*

 

Barbara poussa le panneau de frêne blond et un double clic accompagna l'ouverture de celui-ci. Elle tira l'objet convoité à l'extérieur en le faisant glisser un peu lourdement et avec quelques difficultés sur le tapis. Sans perdre de temps, elle brancha l'appareil au secteur puis prit un temps d'arrêt pour examiner cette machine à plaisir qui était d'une fiabilité absolument remarquable. Et ça, elle le savait drôlement bien!

 

L'appareil était de conception fort simple, mais encore fallait-il y penser. Principalement composé d'une base rectangulaire d'environ trente cinq cm de haut, il était arrondi à son sommet et utilisé à la façon d'une selle d’équitation. À son sommet, au centre de l'arrondi, se retrouve un vibrateur de bon format, souple et de forme phallique, qui pénètre très agréablement la femme qui enfourche l'appareil. Des contrôles ultra perfectionnés permettent de varier à volonté l'intensité des vibrations et le rythme des mouvements giratoires de l'appendice vibrant. Ce vibrateur haute performance occupe donc très précisément la place désirée à l'intérieur du vagin et répond sans défaillir à toutes les attentes de celle qui l'utilise. Une satisfaction sexuelle totale et complète est alors assurée car de chevaucher un tel appareil rend virtuellement impossible le maintien de quelque contrôle sur la jouissance. Et c'est précisément ce dont Barbara avait envie.

Barbara retira sensuellement son tricot en le passant au dessus de sa tête. Elle caressa sans pudeur ses seins gonflés par le désir de jouir tout comme si elle souhaitait exciter un partenaire invisible; mais là, le spectacle était pour elle seule. Puis elle déboutonna la taille de son pantalon qui glissa librement pour se retrouver à ses chevilles. Elle en sorti un pied puis un deuxième et repoussa le vêtement à ses côtés. Totalement nue elle prit le temps de s'admirer dans la glace face à elle tout en se caressant de façon tout à fait impudique, juste pour se donner du plaisir. Elle laissa glisser ses ongles lentement sur ses seins et sur ses côtés avec juste assez de pression pour la faire frissonner toute entière. Des sillons roses marquaient joliment, pour quelques instants, le chemin suivi par ses ongles vermeils sur sa peau chaude puis disparaissaient comme par magie.

Elle se plaça finalement à califourchon sur l'appareil en s'empalant profondément jusqu'à ce que ses lèvres vaginales s'appuient sur l'arrondi àa la base du vibrateur phallique, juste là où il y aura les vibrations les plus intenses. La pénétration ne causa vraiment aucun problème car son sexe était déjà saturé de sécrétions naturelles toujours abondantes quand elle pensait à jouir... C'était là sa carte de visite.

Barbara regardait de l'autre coté du miroir cette jeune et jolie femme qui s'apprêtait à se donner du plaisir sans compter; et elle allait continuer à l'observer, sans baisser les yeux, jusqu'à l'atteinte des plus haut plateaux de l'orgasme, histoire d'ajouter l'image du plaisir aux plus fortes sensations intimes... Elle commença sans plus attendre à manipuler le contrôle qui lança, en premier lieu, uniquement les mouvements giratoires de l'appendice. Même sans aucune vibration cela avait déjà un effet tout à fait unique, remarquable. Cette sorte de sonde magique tournoyait de façon régulière en se frottant langoureusement à toutes les parois internes de son vagin, tout comme un chat dans le cou de sa maîtresse. Rien ne se comparait à cette fouille absolument unique de l'intimité vaginale. Tout en douceur et en fermeté, ce petit manchon en orbite intérieur ne laissait aucun coin inexplorée. Au maniement du deuxième contrôle, Barbara ajouta des vibrations ultra-rapides qui émanaient de la base du vibrateur et qui se prolongeaient sans barrière jusqu'à son extrémité. Les effets giratoires et vibratoires combinés défiaient toutes descriptions. Ange ou démon, cette machine provoquait des sensations d'une intensité et d'un genre si unique qu'elle balayait toute pudeur et transformait en brasier sexuel la femme qui l'enfourche. Et c'est seulement dans les yeux de Barbara qu'on pouvait réellement découvrir toute l'intensité des sensations qu'elle se donnait à travers cette machine surréaliste, dessinée presque sur mesure pour elle. Barbara poussait maintenant les contrôles au maximum et elle voyait dans la glace une femme transformée par le plaisir qui avalait littéralement un pénis en action qui ne se fatiguerait jamais. Elle mit toute sa concentration à exercer un contrôle totale sur elle même afin de faire durer le plaisir le plus longtemps possible. Mais aucune femme ne pouvait soutenir un tel niveau de stimulation beaucoup plus que 10 minutes et déjà là ce serait une performance hors du commun. Mais Barbara était une femme tenace et faisait tout pour tenir tête à cette bête à plaisir qui bourdonnait trop bruyamment en trimant dur entre ses jambes. Elle savait cependant fort bien qu'elle se déclarerait bientôt vaincue malgré tous les efforts qu'elle mettait pour résister à l'envahisseur. La stimulation devenait peu à peu incontrôlable; mais quel plaisir que de combattre jusqu'à la toute dernière limite! Involontairement tous ses muscles se tendaient à l'extrême et elle voyait à ce même moment de fines gouttelettes de glaire éclabousser son sexe sous l'action énergique du puissant vibrateur. Des gouttes de sueur perlaient sur son front et sur sa poitrine. Ses joues et sa poitrine devenait de plus en plus plaquées, écarlates. Un spectacle parfaitement inusité qui augmentait à lui seul l'état de grande excitation dans lequel se trouvait déjà Barbara. Puis elle sentit monter inexorablement en elle un orgasme géant, surhumain, démesurée. D'abord c'est cette chaleur si caractéristique qui l'envahit toute entière pour se transformer sans aucun recul possible en plaisir innommable explosant en grappes, ponctuées par un chapelet de han et de ho sonores, gutturaux, venant presque d'outre-tombe. Barbara était propulsée, d'un coup, dans les très hautes cimes du plaisir, là où peu de femmes se rendaient. Elle n'était tout simplement plus sur terre et c'est dans un état second qu'elle se pétrissait littéralement les seins tout en agitant son bassin dans tous les sens, de façon totalement erratique, ayant perdu maintenant tout contrôle. Ses limites étaient largement dépassées quand elle remit finalement en position arrêt les deux boutons de contrôle et c'est bien plus par instinct que par conscience qu'elle compléta la manoeuvre. Elle venait de connaître encore une fois le sens profond de l'expression "orgasmes multiples". Doucement, tout doucement elle continua à faire glisser son sexe ultra lubrifié sur l'arrondi de l'appareil en exerçant de petits mouvements giratoires du bassin. Ce doux massage de ses lèvres vaginales contrastait avec l'intensité de la stimulation qu'elle venait de connaître. Mais quelle délicieuse façon de compléter cette session de masturbation où la haute technologie venait d'occuper, au sens propre et au sens figuré, une place de choix. Elle glissa sa main droite entre l'appareil maintenant tout luisant de sécrétions naturelles et son sexe. En palpant du bout des doigts elle reprit possession de son corps. Elle écarta avec délicatesse ses lèvres l'une de l'autre et, en se relevant tout doucement, délogea de son intimité la gentille bête qui venait de la faire si bien jouir. Elle inspecta sommairement son nid d'amour pour constater que bien que définitivement coloré par la surstimulation encore toute récente, tout allait très bien. Il faudra bien d'ailleurs remettre ça car un tel niveau de plaisir ne pouvait être ignoré... C'est vraiment quelque chose à partager et Barbara voyait déjà dans son imagination quelques jolis visages connus transformés par la jouissance. Ne restait plus qu'à passer de l'imagination à la réalité car dans une certaine mesure, le voyeurisme est aussi porteur de très grands plaisirs et elle savait qu'elle se permettrait une place de choix dans les toutes premières loges. La vie est bien trop courte pour ne pas s'offrir tous les plaisirs!

 

*

 

Barbara revenue de ses émotions reprit son questionnaire, y apposa sans hésitation sa griffe puis le glissa dans la grande enveloppe rose qui l'accompagnait. Elle humecta le rabat d'un peu de salive et scella le tout. Les dés étaient jetés. Le rendez-vous à cette soirée très privée était fixé et elle n'avait plus qu'un seul désir, c'est que le temps défile en avance rapide jusqu'à ce prochain vendredi où tout un groupe d'hommes et de femmes ouverts à tous les plaisirs allaient se réunir pour partager une variété très particulière de jeux hédonistes. Et c'était clair qu'il y aurait là de quoi faire pâlir d'envie tous les marquis de Sade réunis!!!

 

*

Fin.

Camille.